placer-stop-loss-technique

Comment placer un stop loss ?

Placer un stop loss est l’une des choses à la fois les plus élémentaires mais également des plus sensibles en matière de trading.

Que ce soit dans l’investissement en actions, forex ou cryptomonnaies savoir placer un stop loss correctement est une compétence indispensable.

Cela vous évite la fameuse frustration de la mèche qui vient chercher votre stop loss pour repartir de plus belle, vous faisant ainsi sortir en perte alors que le cours lui va dans le sens de votre analyse et atteint l’objectif.

Cela évite également de sortir trop tard avec une trop grosse perte ou encore de se faire stopper plusieurs fois inutilement ce qui finit par manger une grosse partie de ses bénéfices.

Si vous vous reconnaissez dans ces descriptions alors j’espère que vous trouverez dans cet article de quoi vous aider à progresser dans votre trading et vous permettre de mieux placer un stop loss sur vos prochains trades.

Qu’est ce qu’un stop loss et à quoi ça sert ?

Mais avant de savoir comment bien le positionner, rappelons d’abord ce qu’est un stop loss et à quel utilité il répond.

J’ai déjà longuement abordé le sujet dans l’article : Faut-il mettre un stop loss ? (Oui, mais…) que je vous recommande de lire si ce n’est déjà fait, mais de façon sommaire un stop loss c’est un ordre de protection.

Un ordre que vous donnez à votre courtier après être entré en position et qui fonctionne sur le schéma : vendre mes positions si le cours atteint tel prix.

Intégré dans une stratégie de trading, placer un stop loss sur un titre permet également de :

Définir le risque de perte maximum

Si le stop loss ne garantit pas la perte maximale, il reste la meilleure arme du trader qui cherche à réduire le risque et ses pertes.

risk-placer-un-stop-loss

En effet, la base d’un plan de trading est de définir le montant maximal qu’on est prêt à perdre si les choses tournent mal.

Une sorte de worst case scenario exprimé en % de votre portefeuille, généralement 1% mais probablement plutôt 0,5% si vous débutez.

Exemple : votre portefeuille, qu’il s’agisse d’un compte titre ou PEA compte 10000€, et bien le risque maximal que vous devez accepter par prise de position est de 0,5% x 10000€ soit 50€.

Comment mettre cela en pratique ? Placer un stop loss qui s’il est déclenché générera une perte égale à ce montant.

Définir la taille de position

Mais placer un stop loss seul ne suffit pas : comme nous allons le voir, il n’est pas pertinent de demander à sortir de position dès l’atteinte de sa perte maximale sans prendre en compte l’analyse graphique.

Plus votre prix d’entrée sera proche du stop loss, plus votre position pourra être conséquente et plus vous générerez de gains.

En clair, il est impossible de calculer objectivement une taille de position et un gain potentiel sans placer de stop loss, il est donc indispensable de maitriser cet aspect dans votre trading.

Le risque, si vous ne le maîtrisez pas c’est de naviguer à vue, au hasard et d’amplifier vos pertes au point de vous dégoûter de l’investissement et du trading.

Calculer le risque et l’intérêt

Enfin, dernier intérêt du stop, celui de donner une indication claire sur l’intérêt d’un trade.

Si pour gagner 20€ vous devez en risquer 50€, alors cela ne vaut pas le coup car sur 100 trades et avec une probabilité de gain de 50%, vous perdrez des sommes supérieures à celles que vous allez gagner.

C’est ce calcul du risque qui fait toute la différence entre un investisseur gagnant et un perdant.

Comment placer un stop loss ?

Voilà, pour l’introduction certes longue mais nécessaire afin de bien appréhender le sujet.

Maintenant que l’on sait que le stop loss est indispensable à une stratégie de trading performante, il devient impératif de savoir placer un stop convenablement.

placer-un-stop-loss-technique

Et bien après plusieurs mois de recherche, j’ai développé une technique très simple et qui fonctionne à tous les coups :

Il suffit de placer un stop loss à 4,25% sous votre prix d’entrée, cela marche quelque soit le timing, la typologie d’actifs ou le support d’investissement !

Voilà, il n’y a plus qu’à essayer, vous m’en direz des nouvelles !

Vous trouvez que c’est c’est bien trop simple et que ça ne peut pas fonctionner comme ça sans prendre en compte d’autres critères ?

Vous avez raison.

c-est-pas-drole

Il n’y a évidemment pas de recette miracle comme on peut lire ici et là, pour bien placer un stop loss il faut prendre en compte plusieurs critères que voici.

L’analyse technique : le support

La base de la base c’est qu’il faut placer un stop loss sous un support qu’on trouve avec un peu d’analyse technique.

C’est parfaitement logique : si un niveau a servi de barrière et qu’il a été défendu par les acheteurs, si celui-ci cède le prix risque d’aller significativement plus bas.

Le principe de base est donc de limiter le risque de dégringolade car le prix de l’actif va non seulement dans une direction qui nous est contraire, mais qu’en plus cela empire puisque le support lâche.

A partir de là, il convient de placer un stop loss et couper ses pertes

Support propre ou dégueulasse ?

Ensuite la question qu’il faut se poser est celle des supports en eux même : sont-ils propres et bien respectés ou au contraire pleins de mèches basses ?

Dans le premier cas, on pourra se permettre un stop au plus près du prix d’entrée et juste sous le support, dans le second cas il faudra prendre bien plus de marge.

stop-loss-meches

Dans l’exemple ci-dessus, le support est au niveau du haut du rectangle mais c’est bien sous le rectangle qu’il faut placer un stop loss à cause des nombreuses mèches basses.

Dans tous les cas, quand on veut placer un stop, on prend en compte les mèches, c’est même (entre autres) à cela qu’elles servent !

Si l’actif que vous souhaitez acheter est en tendance, il faudra alors placer un stop sous le dernier plus bas.

stop-loss-trend

La timeframe

Autre aspect très important à prendre en compte quand on veut placer un stop, celui de la timeframe ou de l’horizon de placement.

Si vous faites du daytrading, vous n’aurez pas les mêmes stop que celui qui scalpe ou que celui qui fait du swing trading voir de l’investisseur moyen long terme.

Placer un stop loss sur une timeframe différente de celle ou l’on fait son analyse peut être une erreur tant parce qu’elle réduira inutilement votre taille de position ou parce qu’elle sera au contraire bien trop serré.

Bref, chaque timeframe a son propre stop loss et c’est à vous de définir votre horizon d’investissement.

stop-loss-support

Nasdaq 100 en 15min, le support est pertinent

Vu qu’il y a plusieurs supports selon la timeframe et qu’il faut placer un stop loss sous un support, il y a donc plusieurs stops pertinents à un instant T selon votre timeframe qui dépend de votre horizon de placement.

#Logique

stop-loss-timeframe

Mais n’a aucun sens en daily (ligne blanche)

La volatilité du titre

Point très important pour placer un stop loss : investissez-vous sur un titre qui bouge en moyenne de 0,5% de 2% ou de 5% par jour ?

Dans le premier cas, un stop à 3% du prix d’achat par exemple sera perinent mais sera surement trop serré pour le second cas et se fera déclencher à coup sur en quelques heures dans le troisième.

Comment le savoir ? Regardez la taille des bougies.

Une bougie représente la variation d’un prix sur une période donnée, plus elle est grande plus il y a eu de variation, et la variation c’est la volatilité.

Plus le titre est volatile et plus il vous faudra placer un stop loss éloigné pour ne pas se faire déclencher bêtement .

volatilite-stop

On le voit ci-dessus sur le cours de l’Ethereum, un même actif peut bien sur enchaîner des périodes de faible volatilité (B) puis celle-ci peut fortement évoluer à la hausse (A) suite à une cassure haussière par exemple.

Il faudra prendre bien plus de marge dans la zone A qu’en zone B, tout simplement car de gros écarts ne voudront pas dire que tout part en vrille.

Astuces Bonus

Comme je suis sympa, je vous donne également quelques astuces rapides mais qui participent à bien comprendre comment placer un stop loss

Support trop évident ? Méfiance

D’expérience, placer un stop loss juste sous un niveau évident et testé à plusieurs reprises est une mauvaise idée car on se doute bien que beaucoup de stops attendent juste sous ce niveau.

Mon conseil : quand c’est trop beau, propre, c’est que c’est trop évident et que ça ne durera pas.

Prenez donc plus de marge sous les niveaux trop simples à lire.

Tracez vos supports avec des rectangles

C’est une astuce toute bête mais cela permet de dessiner non pas une délimitation nette et franche avec une ligne mais plutôt une zone.

Une zone ou le prix est indécis, créée des mèches hautes ou basses avant de clôturer, et qui dénotent donc d’une certaine volatilité.

C’est simple comme bonjour mais ça aide car c’est comme ça que les marchés fonctionnent.

Si 14€ est un support c’est très rare que le prix s’arrête net à 14 mais « tente » 13,95 ou 13,90 avant que les bulls ne défendent le terrain.

Le stop mental, ça ne marche pas

Le stop mental, c’est comme un vrai stop loss sauf qu’on ne le met pas dans le système mais on le garde en tête.

Beaucoup de traders amateurs fatigués par les mèches basses préfèrent ce mode de fonctionnement afin de « ne pas se faire avoir ».

Sauf que la réalité, c’est que devant vos émotions il y aura toujours une interprétation graphique qui vous poussera à tort à ne pas couper.

En général ça commence par « ça va repartir », puis « j’attends que ça atteigne ce niveau », et enfin « c’est trop tard maintenant »

De plus, cela vous oblige a être devant l’écran en permanence et être ultra réactif.

Exécuter un ordre est un travail de machine, alors confiez-le à une machine elle le fera bien mieux que vous !

Évitez les prix ronds / psychologiques

Si après l’établissement d’un plan de trading votre stop doit être placé à 15 ou 15,10€ par exemple, préférez un 14,95 ou 14,90€.

Tout simplement parce que les invesitsseur adorent « tester » des prix et il faut également garder à l’esprit que bon nombre d’investisseurs ne connaissent rien à l’analyse technique.

Ils raisonnent en terme de prix ronds : acheter X à 17€, le vendre à 21 et en racheter si le cours touche les 15€. Si vous avez décidé de placer un stop loss à 15,10€ vous sortez avant un potentiel rebond du titre, pas une bonne idée.

Personne ne vous en veut

Les gens adorent les théories du complot et parmi elles, celles des brokers qui voient les stoploss de leurs clients et manipulent les cours pour les déclencher.

C’est illégal bien sur, mais surtout ça demanderait bien trop de ressources et de risque pour récupérer votre petit R d’investisseur particulier qui ne vaut (désolé de vous le dire) absolument rien aux yeux de brokers qui ont des volumes en milliards.

Conclusion

Si je devais résumer la bonne façon de placer un stop loss, je dirais qu’il s’agit plus d’un art que d’une science exacte.

Ma boutade sur le 4,25% sous le prix d’entrée l’illustre bien : chaque cas est différent et savoir placer un stop loss est une compétence qui s’acquiert avec l’expérience, les erreurs et la formation.

La technique qui marche à tous les coups pour placer un stop loss est tout simplement de comprendre la psychologie qu’il y a derrière et de l’adopter.

Le plus important est de ne pas se décourager car tout le monde, y compris l’investisseur ou trader le plus aguerris prend des stops : cela fait partie du jeu et vous devez l’accepter.

J’éspère que les techniques et astuces que j’ai partagé avec vous dans cet article vous auront permis d’y voir plus clair.

Si vous avez des stratégies différentes ou que vous souhaitez donner votre avis, poser une question, faire une remarque, n’hésitez pas à le faire via les commentaires !

2 commentaires sur “Comment placer un stop loss ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *