dividende-cgt

Le dividende est une mauvaise chose (pour l’investisseur)

Non, vous n’êtes pas sur le nouveau tracte de la CGT ou Force Ouvrière qui vous explique entre deux merguez et un coup de rouge pourquoi le dividende est une mauvaise chose.

Si beaucoup d’investisseurs sont obsédés par le « rendement » qu’offrent des sociétés c’est bien souvent qu’ils n’en comprennent ni l’intérêt ni le fonctionnement des « dividend aristocrats » et pourquoi il s’agit je le dis très clairement d’un mauvais outil pour l’investisseur.

Je vais donc dans cet article vous expliquer pourquoi le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur et qu’il devrait idéalement (à la joie des excités de l’internationale) disparaitre de vos raisonnements.

Dividende = baisse du cours

Quand j’explique cela à des investisseurs particuliers autour de moi, ils tombent souvent des nues donc je vais commencer par la base qui n’est pas forcément toujours bien comprise.

Qu’est ce que le cours d’une action ?

C’est tout simplement le prix auquel le marché valorise cette entreprise x le nombre d’action en circulation, on apelle ça la capitalisation boursière.

Une société qui dipose de 100 parts en circulation (actions) donc chacune vaut 10€ vaut donc 100 x 10€ = 1000€.

Quand cette même société distribue 1€ de dividende par action (soit 10% de rendement car une action vaut 10€) la société ne dispose plus de cet euro qui ne fait plus partie de son bilan.

La valeur de l’entreprise baisse donc automatiquement et mécaniquement d’autant puisqu’elle vient de perdre du capital qu’elle distribue à ses actionnaires, le cours de cette société ne vaut donc plus 10€ mais 10€ – 1€ = 9€.

Donc vous avez bien lu : quand une société vous distribue un dividende, celui-ci ne tombe pas du ciel et c’est d’un point de vue comptable un + d’un coté et un – de l’autre, vous n’êtes pas plus riche d’un euro suite au versement du dividende !

Sinon il suffirait de payer une action X la veille de son versement de dividende, le toucher et se barrer le lendemain au prix d’achat pour réaliser des gains avec 0 risque….

energie-perpetuelle-mythe

Le dividende ex nihilo est à la finance ce que l’énergie perpétuelle à la physique : un mythe.

En réalité pour reprendre l’exemple ci-dessus, si vous possédez 10 actions de la même entreprise, un détachement de dividende revient exactement à la même chose que vendre une action :

  • Capital = 10 actions x 9 € d’un coté (dividende) = 90€
  • Capital = 9 actions à 10€ de l’autre (vente d’une action) = 90€

Les plus aguérris d’entre vous le savaient déjà bien sur, mais c’est important de commencer par ça !

On achète le dividende et non l’entreprise

Autre particularité qui me fait dire que le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur en bourse est que celui-ci se concentre bien souvent sur ce dividende et son rendement uniquement.

On n’achète plus une société, des perspectives, un projet, une vision mais un chiffre (qui ne veut donc strictement rien dire) et plus précisément un rendement, à savoir le montant du dividende divisé par le cours de l’action.

diversion

Le vrai nom qu’on devrait donner aux dividendes : diversion

1€ de dividende pour action qui vaut 10€ = 10% de rendement croit calculer l’investisseur crédule, alors qu’il n’y a aucune notion de rendement la dedans, mais une simple opération comptable.

Un appartement qui génère 10% de rendement (loyer annuel / prix d’achat) génère VRAIMENT 10% dans le sens ou la valeur de l’appartement ne baisse pas selon le loyer touché alors que le cours de l’action si.

Bref, on se met à acheter des actions juste parce qu’elles présentent un « gros rendement » et on en oublie l’analyse fondamentale sur l’entreprise ce qui conduit à des catastrophes.

Le choix d’une action doit toujours se faire par rapport à ses fonamentaux, sa configuration technique (analyse technique des cours) et non d’un chiffre qui ne veut rien dire, souvent utilisé par des sociétés bien mal en point pour attirer les investisseurs.

Exemple : société générale et unibail … « offrent » un rendement important mais leur cours ressemblent à un toboggan, à quoi ça sert d’avoir 8% de rendement quand le cours perd 40, 60 ou 80% ?

Un dividende ça peut sauter / baisser

Pas convaincu que le dividende est une mauvaise chose ? On continue de casser le mythe.

Car oui, un dividende ça peut :

  • être réduit ou décalé en cas de mauvais résultat
  • sauter du jour au lendemain, rien n’oblige une société à en verser

Vous imaginez bien qu’une société aura bien du mal à se délester de 10% voir plus de sa valeur en pleine crise de 2020 alors que les perspectives à venir sont éxecrables.

Donc si votre stratégie en tant qu’investisseur est de dire :

« je m’en fous du cours, ça monte et ça descend mais le dividende lui, reste »

L’investisseur fan de dividendes

Et bien rassurez-vous, si le cours baisse le dividende aussi quand il ne saute pas tout simplement.

Le dividende n’arrange pas la fiscalité

On l’a vu au début de l’article, toucher un dividende revient à se séparer d’une partie de ses titres… sauf que vous ne choisissez pas le moment.

Si cela n’a pas d’incidence dans un PEA, l’investisseur qui détient un compte-titres lui doit déclarer ses bénéfices tous les ans et payer des impots dessus.

On n’en a pas encore parlé sur le blog mais il est possible d’optimiser ses impôts en soldant ses pertes au bon moment mais pour cela vous devez choisir le moment ou vous vendez.

L’investisseur qui détient des actions à dividendes lui ne choisit pas le moment ou il les touche et a donc moins de marge de manoeuvre de ce point de vue comparé à celui qui vendrait ses actions pour toucher une rente par exemple.

Dividendes = moins d’intérêts composés

C’est simple, un dividende c’est de la valeur qui quitte l’actif et ne participe donc pas à la génération d’interêts composés.

Le cac40 est au moment ou je rédige ces lignes par exemple à 4277 pts alors que le CAC40 GR (Gross Return = les dividendes sont réinvestis) est lui à 11741pts.

CAC40-Dividendes-mai-2020

Le CAC40 GR = les dividendes réinvestis et non distribués aux actionnaires et reflète beaucoup mieux la réalité.

cac40-mai-2020

Le CAC « normal » a lui aussi gagné 0,11% mais sur une valeur plus petite…

Avec la même hausse de 0,11% aujourd’hui, le CAC40 GR a gagné 12,38pts alors que le cac40 en gagne 4,5pts.

Dividende = Moins d’investissement, de R&D et de croissance

Ce n’est pas pour rien que les sociétés qui versent des dividendes sont des mammouths et non des start-up innovantes et disruptives qui réinvestissent un maximum dans leur croissance.

Les fonds qui sont détachés au paiement de dividende ne sont pas réinvestis en recherche et développement, ni en marketing, ni dans les ventes, ni tout autre aspect servant à faire la future part de marché ou les bénéfices.

tesla-dividende

Mais dommage qu’ils ne versent pas de dividende… (Extrait de la FAQ)

Dans un monde ou l’innovation fait tout, ou des secteurs entiers sont transformés en quelques années, la capacité d’investir et de défendre ses parts de marchés est bien la chose la plus importante.

renault-dividende

Renault en revanche verse des dividendes tous les ans, et sont même en progrès entre 2018 et 2019… intéressant…

Les entreprises qui versent un dividende sont forcément moins performantes de ce point de vue ce qui présage une perte de compétitivité face à ceux qui investissent.

renault-action

L’investisseur qui a acheté Renault à 90€ en juin 2018 fait du 6.32% de « rendement » … mais le cours est passé de 90 à 17€ et le dividende a sauté en 2020, mince alors…

Ici comme ailleurs, le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur car c’est bien les bénéfices futurs conditionnés par la part de marché qui sont le vecteur numéro un de la réussite d’un investissement.

tesla-action

Pendant que Tesla qui ne verse pas de dividende est passée de 271 à 800 durant la même période (juin 2018 > mai 2020)

Mais pourquoi est-ce que les dividendes existent alors ?

Plusieurs raisons plus ou moins valables expliquent l’existence des dividendes, qui sont un moyen initialement conçu pour les dirigeants / actionnaires d’une entreprise de toucher les fruits de leur travail.

vieux-ordinateurs-dividende

Voilà Ginette, tu places ton ordre limite à plage de déclenchement pour vendre et tu mets un stop sous le plus bas de la veille, on sait jamais !

Ils sont depuis utilisés pour verser une partie de leurs bénéfices aux actionnaires, notamment pour les raisons suivantes :

  1. Attirer l’investisseur particulier qui croit recevoir un « rendement » ex nihilo et pour qui (par ignorance) le dividende est un critère de sélection essentiel
  2. Faciliter la gestion d’une rente pour les seniors : plus besoin de vendre (et donc potentiellement au mauvais moment) pour retirer du capital et en vivre, c’est automatisé (oui mais à quel prix…)
  3. Parce que ça reste moins taxé qu’un revenu pour les dirigeants / actionnaires qui y travaillent : les dividendes ne concernent pas que les multinationales !

En synthèse : le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur

Pour toutes les raisons expliquées ci-dessus, le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur car :

  • Les dividendes ne sont qu’une manipulation comptable et non une création de valeur, vous n’êtes pas plus riche après qu’avant.
  • Les dividendes détournent l’investisseur des véritables critères de sélection d’actions
  • Les dividendes ne sont fiscalement pas optimisées
  • Les dividendes affaiblissent les entreprises qui les versent

Oui mais…

Il y a, il y a quand même une petite nuance à apporter.

Ne pas fuir les dividendes pour autant

Je ne voudrais pas pour autant vous pousser à conclure qu’il faut absolument fuir les entreprises versant un dividende, là n’est pas mon propos.

L’objectif de cet article n’est pas dire dire :

« Fuyez les dividendes comme la peste »

Mais plutôt :

« Les dividendes ne sont pas un critère de choix pertinent d’une action »

Concrétement, j’ai déjà acheté et je continuerai d’acheter des actions d’entreprises qui versent des dividendes car bien que ce soit un vecteur négatif, cela ne veut pas dire que la société qu’on achète est mauvaise en soi.

Total ou Sanofi par exemple sont des sociétés solides, bien gérées et pour peu qu’on puisse les acheter à bon prix peuvent se révéler des investissements fructueux.

Oui mais voilà, cela n’a rien à voir avec le fait qu’elles versent des dividendes ou non.

Je préférerai qu’elles n’en versent pas car le dividende est une mauvaise chose pour l’investisseur mais cela ne rend pas la société qui le distribue mauvaise en soi.

Conclusion

Pour toutes les raisons vues ensemble, voir qu’une entreprise verse un dividende n’est pas (selon moi, ça ne reste que mon humble avis) un signe positif.

A l’image d’un Tesla, Je préfère une entreprise qui investit la totalité de ses profits dans le futur ce qui prouve à la fois son optimisme et sa bonne gestion d’un point de vue managérial.

Plutôt que le dividende, je préfère les buyback (rachat d’actions) qui est une sorte d’antithèse du dividende et qu’on aura bientôt l’occasion d’évoquer sur le blog, alors n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter ou sur mon compte twitter afin d’être prévenu à la parution du nouvel article.

4 commentaires sur “Le dividende est une mauvaise chose (pour l’investisseur)

  1. Très bien résumé!

    Sur les forums et les réseaux sociaux, je vois beaucoup de débutants qui chassent les plus gros dividendes. Faire 10% sur une actions alors que le livret A sert du 0,5%, c’est tentant…. Grave erreur !

    Le dividende est parfait pour générer une rente lorsqu’on a déjà un gros capital. Mais quand on débute et qu’on cherche a faire augmenter son capital, il faut se concentrer sur les plus values.

    Alexandre

    1. Merci Alexandre ! Effectivement les dividendes n’ont que peu d’intérêts (automatiser la rente) et encore, c’est plus efficace de faire autrement y compris avec un gros capital.

      C’est vraiment le coté pilotage automatique (pas d’actions à vendre, de questions à se poser sur le timing…) mais tout le reste est moins bien.

      De plus cette facilité détourne les investisseurs particuliers des vrais critères de choix d’une action !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *